«

»

Crise de la quarantaine

La crise de la quarantaine vous concerne-t-elle?

La crise de la quarantaine ne vous concerne peut-être pas, parce que vous êtes dans la jeune vingtaine et, selon vous et votre grande expérience de la vie, avoir la quarantaine c’est d’abord et avant tout être «vieux». Vous avez  toute votre vie éternelle pour y penser…

Cet article ne s’adresse donc qu’aux p’tits vieux de 40 ans et plus.  Mais vous allez quand même le lire du coin de l’œil parce que vous pourriez un jour vous rendre à cet âge vénérable de 40 ans et connaître la fameuse crise de la quarantaine.

crise de la quarantaine

crise de la quarantaine

On aura tous un jour 40, 50, 60 ans et plus… ou l’on mourra avant.  C’est la seule justice en ce bas monde.

On ne peut pas avoir 20 ans toute sa vie. Jean-Pierre Ferland

La crise de la quarantaine est une période de doute et de questionnement qui arrive dans la quarantaine, soit environ le milieu de la vie.  Ah! Ah! On n’est juste dans le milieu de notre vie. On n’est donc pas si vieux…

On a tendance à croire que la crise de la quarantaine concerne les hommes qui recherchent une femme plus jeune.  Dites-vous bien que les hommes recherchent souvent une femme plus jeune, peu importe leur âge et celui de leur femme…

Parce qu’en plus de la crise de la quarantaine, il y a le démon du midi qui se pointe dans la quarantaine, de quoi compliquer la situation.  Mais ça, n’est pas l’objet de cet article.

La crise de la quarantaine concerne autant les femmes que les hommes

Oups! Crise de la quarantaine!

Oups! Crise de la quarantaine!

Ceci est la partie sérieuse de l’article.

La crise de la quarantaine serait présente dans la société occidentale en partie à cause de la culture de la jeunesse éternelle.

 

Lorsqu’on est dans la quarantaine ou que l’on s’en approche :

  • on se rend compte qu’on vieillit physiquement (la ménopause et l’andropause approchent)
  • on a parfois fait face au décès d’un parent
  • les enfants quittent la maison (et, dans certains cas, ils y reviendront plus tard…)
  • on peut faire face à une insatisfaction au niveau professionnel
  • la routine s’est installée dans notre couple et notre vie
  • on sent qu’il est temps de faire du changement

Faire du changement

La crise de la quarantaine ne commence pas à l’âge précis de 40 ans et peut s’échelonner sur une période de 10 ans;  une dizaine d’années pour faire du changement, faire des réajustements et pour réaliser des rêves.

Vivre 10 ans de changement peut apporter bien plus dans une vie que les 40 ans précédents où l’on se laissait porter par la vague… juste avant de s’échouer.  Sco!

La crise de la quarantaine serait une sorte d’équivalence de la crise de l’adolescence, mais à l’âge adulte.

Ce ne sont pas tous les ados qui traversent une crise aiguë et qui rejettent toute forme d’autorité.  Durant la crise de la quarantaine, ce n’est donc pas nécessaire de rejeter toute votre vie du revers de la main : travail, conjoint, responsabilité, etc.

Il est par contre essentiel d’écouter votre petite voix intérieure, celle du cœur, et non celle qui parle sans cesse dans votre tête pour vous ramener à la «raison» et vous empêcher de faire du changement. Je sais que ce n’est pas facile d’écouter la voix du cœur.  Pour la plupart, on nous a appris à nous servir de notre tête.

Sers-toi de ta tête.

Mais quand vous a-t-on dit : Sers-toi de ton cœur?

Une suggestion que vous traversiez la crise de la quarantaine ou non :

Écoute ton cœur et sers-toi de ta tête.  

Que pensez-vous de la crise de la quarantaine? Laissez votre commentaire.

Sco!

(7 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Maryse

    Bonjour,

    Je passe souvent sur ce blog, mais je n’ose pas laisser de commentaire… mais cette fois je me risque parce que je suis en plein dedans, la fameuse crise de la quarantaine.

    J’ai 45 ans et je me reconnais dans cet article. Je croyais que la crise de la quarantaine était réservée aux hommes qui se cherchent une femme plus jeune.

    Me voilà rassurée de voir que même si je ne me cherche pas une femme plus jeune (je suis hétéro!), ni un homme plus jeune d’ailleurs (je ne suis pas une cougar!), je cherche à faire du changement dans ma vie parce que je suis insatisfaite à peu près de tout… et je ne sais pas non plus par quoi commencer.

    Je sais que la santé est ce qu’on a de plus précieux, mais après, il faut passer à autre chose et je suis d’accord pour dire que le changement fait peur, même si c’est pour notre bien.

    Merci de m’avoir lue.

    1. Sco!

      Bonjour Maryse,

      Je te souhaite la bienvenue sur le blog et ne te gêne surtout pas pour laisser des commentaires. Les commentaires pertinents comme le tien sont toujours appréciés. 🙂

      Bien sûr que le changement fait peur, mais ça fait partie de la vie.

      La vie est un éternel changement et vouloir rester figé est contre la vie elle-même. Que se passe-t-il avec l’eau qui ne bouge pas par rapport à l’océan?

      Je pense que pour «s’habituer» au changement, on peut essayer par de petites choses, comme s’habiller différemment, prendre un autre chemin pour se rendre au travail, essayer une nouvelle cuisine ou un truc qu’on n’osait pas faire. Tout cela peut nous donner un élan vers l’avant.

      Bonne chance avec le changement!

      Amicalement,

      Sco!
      Sco! Articles récents..Avez-vous une dette karmique sur le couple?My Profile

  2. nanade

    Bonjour et bravo pour ce blog, j’adore Québec et j’ai cru comprendre que vous y habitez alors gros bec!

    1. Sco!

      Bonjour Nanade,

      Merci de votre passage et pour le gros bec! Et oui, je suis au Québec! N’hésitez surtout pas à revenir! Je ne sors pas souvent… 🙂

      Amicalement,

      Sco!

  3. Agnès Emma

    Bonjour Sco!
    C’est vrai, le passage de la quarantaine est délicat. On perd nos proches, on se rend compte être rendu à la moitié de sa vie, et puis, notre relation conjugale est rendue raplapla. Alors, sans doute qu’à 40 ans, nombreux sont les conjoints qui se sentent comme au plus grand carrefour de leur vie. Rester dans la relation, ou, partir avec la jeune de 27 ans. C’est une période délicate parce qu’avec l’angoisse, on est plus vulnérable au charme de la nouvelle recrue au bureau.
    Tu dis qu’il faut écouter son coeur… mais, est-ce que le coeur ne s’emballe pas trop? Je veux dire, dire oui à une passion naissante pour une femme plus jeune, n’est-ce pas un peu fou? Je veux dire, la passion, qu’est-ce que ça vaut?

    Tu stimules mon intérêt avec ton « sers toi de ton coeur ». 😉
    Doit-on vraiment l’écouter, plus que la raison? Je me pose cette question en ce moment. J’apprécierai te lire à ce sujet.

    Agnès
    Agnès Emma Articles récents..Pour renouer, l’infidèle doit cesser de se sentir coupableMy Profile

    1. Sco!

      Bonjour Agnès Emma,

      C’est avec beaucoup de retard que je te réponds et j’en profite pour te souhaiter la bienvenue. J’espère que tu me pardonneras en ce début d’année que je te souhaite remplie de tout ce qui est parfait pour toi et non de tout ce que tu désires. Nuance ô combien importante.

      La quarantaine! Ne me dis surtout pas que tu es rendue là! Je ne te croirais pas. Je t’en donne que la moitié! 🙂

      La passion ne vaut que le temps de l’ocytocine (j’en parle ici : http://couple-zero-routine.com/coup-de-foudre/ ).

      Donc céder à la passion avec une autre personne quand on est déjà en couple et que ça va bien… Pourquoi? C’est ça la question.

      Si ça va bien et qu’on travaille sur son couple de façon continuelle, pourquoi cette situation se présenterait-elle? C’est aussi ça la question.

      Il y a des couples heureux et fidèles qui ont des dizaines d’années de vie commune.

      Se servir de son cœur, c’est plutôt écouter son cœur : la tête semble décider, mais c’est le cœur qui est le plus important.

      Écouter son cœur ne veut pas dire céder à la moindre pulsion quand tout va déjà assez bien dans notre vie.

      Il est bon d’écouter son cœur quand on vit avec quelqu’un et qu’on subit cette personne pour des questions de dépendances et de peurs quelles qu’elles soient (peur de perdre de l’argent, de se retrouver seul, de perdre ses biens, etc.)

      Dans ce cas, notre cœur nous dit généralement d’aller ailleurs, de changer quelque chose, et ce, pour notre plus grand bien, même si ça semble souvent difficile.

      J’espère que ceci répondra à ta question.

      Amicalement,

      Sco!
      Sco! Articles récents..En couple pour l’amour de l’argentMy Profile

  4. Lolita

    Bonjour,

    Ecouter son coeur, ok. Mais quand votre mari quitte le domicile conjugal, ne s’inquiète pas pour les enfants, au point de ne plus honorer les crédits contractés ensemble pour les beaux yeux d’une arriviste de 11 ans de moins que lui et qu’en tant qu’épouse on se demande comment on va faire pour assurer les besoins de ses enfants. Et surtout le dit époux ne veut surtout pas qu’on le juge. Je n’ai jamais été attachée à l’argent. Je pensais que notre couple n’était pas routinier. On se faisait des voyages en amoureux, des temps ensemble. Sauf qu’il y avait les enfants qui n’ont pas demandé à être là et dont il fallait s’en occuper. Moi j’ai voulu accompagner mon mari dans sa crise, lui demandais ses aspirations. Et bien mr ne voulait que sa liberté, pas de compromis et de contraintes. Je lui ai dit que la liberté était dans sa tête, dans sa manière d’appréhender la vie. 14 mois après qu’il ait quitté le domicile conjugal, j’ai été patiente et indulgente, à m’occuper des enfants seule. Je lance une procédure de divorce qui chagrine mr, qui souhaite un divorce à l’amiable alors que ça fait des mois que je lui demande une vrai discussion. Alors ok, le coeur a ses raisons que la raison ignore. Mais parfois il faut savoir dire stop quand on est celle ou celui qui subit cette crise. Et il faut que la raison reprenne le dessus. Les dépenses excessives doivent s’arrêter. Vous allez me trouver dur peut-être. Mais une personne n’est pas fait que de coeur. Il faut savoir s’écouter sans pour autant spolier les autres et rester en cohésion avec des valeurs humaines. Ces valeurs peuvent différer d’une personne à l’autre mais sans moral, on se retrouve dans une sorte d’anarchie où tout est permis et non punissable.

Répondre à nanade Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« Cochez cette case pour qu'un lien vers votre dernier article apparaisse ».

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.