«

»

Madame, en avez-vous vraiment trop?

Peut-être bien, mais comment une femme peut-elle résister?

 

Comment la mode en matière de godasses vous fait-elle marcher?

Dans l’article précédent, je vous disais que je vous expliquerais mon point de vue.

 

Rien de scientifique… juste une question d’observation!

 

Une année c’est la  «plate-forme» qui a la cote. Vous vous précipitez pour en acheter de toutes les couleurs. Et les sacs à mains agencés, évidemment.

Un avantage: vous seriez tombée à l’eau et vous auriez flotté. Pratique en temps d’inondation!

D’ailleurs, en passant  dans une marre d’eau, vous ne vous êtes même pas mouillé les pieds!!

 

L’année suivante, ce sont les ballerines qui emboîtent le pas pour ne pas dire qui entrent dans la danse!

Vous savez, ces charmantes petites choses qui vous rappellent la petite fille que vous étiez, il n’y a pas si longtemps. Vous vous sentez rajeunir…

 

C’est comme si vous marchiez pieds nus sur les trottoirs, alors que l’année précédente vous aviez l’impression d’avoir des blocs de bois sous les pieds qui vous tenaient à flot.

 

Et maintenant, plus du tout de chance de flotter ni de pouvoir marcher dans une marre sans risquer d’avoir les pieds trempés.  À quand les ballerines imperméables jusqu’aux genoux?

 

Pourquoi passer d’un extrême à l’autre?

 

C’est simple : tout le budget de produits servant à fabriquer les semelles a été dépensé pour la plate-forme de l’année précédente; voilà pourquoi ce sont les ballerines qui ont la cote l’année suivante.

 

[notice]Différence entre plate-forme et ballerine : Impossible d’user les premières même en marchant dans des sentiers de gravier. Impossible de ne pas user les secondes, même en restant assise.[/notice]

 

Pas facile pour une femme de résister à la nouveauté surtout lorsqu’on  passe d’un extrême à l’autre et la mode l’a compris!!

 

Qu’à cela ne tienne, vous descendez de vos échasses de l’année précédente pour faire provision de ces superbes ballerines de toutes les couleurs et des sacs à mains agencés, au grand désespoir de votre homme qui ne comprend rien à ce manège…

 

L’année suivante, ce sont les talons aiguilles vertigineux qui ont la vedette.

Comme son nom l’indique, vous avez l’impression de tenir en équilibre sur deux aiguilles (quand vous ne tombez pas évidemment!).  Et vous en achetez autant que vous le pouvez, au gré de vos fantaisies!

 

[notice]Et tant pis pour le vertige, vous allez vous habituer.[/notice]

 

Après la période talons aiguilles, il faudra penser à refaire vos planchers de bois qui  ont bien souffert et qui préféraient de loin les ballerines!

 

Ensuite, pour vous permettre de vous remettre en équilibre,   ce sera le tour de  la chaussure à semelle compensée… («compensée» pour vous faire sentir moins coupable des excès des années précédentes, je suppose).

Je parie que vous vous précipiterez pour en acquérir de toutes les couleurs sans oublier les sacs  agencés.

Et le cycle recommence!

 

Et votre homme dans tout ça?

  • Porte-t-il des chaussures? (si oui, pas les vôtres, j’espère!)
  • Retrouve-t-il les siennes parmi les vôtres?
  • Est-ce que tout votre budget de couple sert à acheter vos chaussures?
  • Est-ce que votre homme est une victime de vos achats?

 

Comme vous voyez,  ce sont toutes des questions existentielles.  Laissez votre commentaire.

 

[important]Et S.V.P. (pour s’il vous plaît) répondez à mon sondage sur la poésie à droite.  Juste quatre petites questions et c’est anonyme![/important]

Sco! 🙂

Crédit photo : Pixomar / FreeDigitalPhotos.net

(2 commentaires)

  1. Jean

    Coucou Sco!,
    Je ne me peux répondre à la place de ma femme, mais, en ce qui me concerne, je suis une victime bien consentante concernant ses chaussures. J’aime la diversité et la variété, et ça me plaît de découvrir les dernières chaussures qu’elle s’achète. Je pense que l’avantage d’en avoir beaucoup, c’est que ça traverse les modes, et qu’elle n’est pas du tout fashion victim. C’est ce qui fait son originalité. Je pense notamment à une paire d’adorables petites bottines à lacets, du style des années 20, qu’elle ressort de temps en temps, et tout le monde de s’extasier.
    Bref, grand ménage de printemps oui, sauf pour les chaussures de ma « blonde ». (ça prend moins de places que mes piles de pulls.)
    Jean Articles récents..Le Pouvoir Transcendant de l’AmourMy Profile

    1. Sco!

      Coucou Jean,

      Tu es un homme qui comprend mieux que moi le besoin des femmes d’avoir beaucoup de chaussures! 😉

      Merci de nous partager ton point de vue.

      Tes commentaires sont toujours pleins de GBS (gros bon sens!).

      Amicalement,

      Sco! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« Cochez cette case pour qu'un lien vers votre dernier article apparaisse ».

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.