«

»

S’aimer soi-même avant…

S’aimer soi-même avant d’aimer quelqu’un d’autre ou d’être en couple?

Marianne : 47 ans et 30 ans de vie de couple

Dernièrement, j’ai rencontré Marianne que je n’avais pas vue depuis 25 ans.

Marianne a 47 ans et est en couple depuis 30 ans et heureuse dans son couple.  Elle et son mari ont eu des moments difficiles, comme dans chaque couple (ou presque).

Elle n’avait donc que 17 ans lorsqu’elle a rencontré son amoureux du même âge, qu’elle à l’école qu’ils fréquentaient.  Ils ont toujours été ensemble depuis leur rencontre.

Ils vivent dans un petit paradis à la campagne, qu’ils ont eux-mêmes construit dans un coin un peu reculé.  Un havre de paix.

Marianne et son mari auraient aimé avoir des enfants, mais la vie en a décidé autrement.  Et ils ont accepté cette situation.

Marianne est une femme qui sourit constamment et ne s’en fait pas avec la vie. Elle ne se la complique pas non plus.

Elle était comme ça, il y a 25 ans et elle est toujours comme ça aujourd’hui.  En fait, elle n’a pas du tout changé.

Ce n’est pas le genre de personne à avoir suivi des ateliers et des cours d’amélioration de soi ni à avoir lu des bouquins qui prêchent l’amour et/ou l’estime de soi d’abord avant d’aimer quelqu’un d’autre, comme le dit le slogan à la mode de ces temps-ci.

Slogan à la mode :

Commencez par vous aimer vous-même avant de pouvoir aimer quelqu’un d’autre.

s'aimer soi-meme

Eh oui! On vous accuse d’être seul(e) parce que vous ne vous aimez pas assez, que vous n’avez pas d’estime de vous-même et qu’il faut d’abord vous aimer vous-même avant de pouvoir aimer quelqu’un d’autre… Êtes- vous d’accord?

Ma question :

Comment expliquer la rencontre de Marianne et de son amoureux à un si jeune âge alors qu’ils n’avaient fait aucun travail sur eux-mêmes pour s’aimer eux-mêmes avant de se rencontrer? À première vue, on dirait bien un hasard… même si on va me répondre (et je le sens) que le hasard n’existe pas.

Réponse possible :

Marianne sourit à la vie et la vie lui a souri en lui donnant le partenaire parfait pour elle.  Je ne vois aucune autre explication «logique» qui tienne la route, si j’exclus le fameux hasard qui n’est pas «supposé» exister…

Marianne et son mari ont peut-être l’estime d’eux-mêmes de façon naturelle, parce qu’ils sont tous deux nés comme ça.

On peut supposer qu’ils ont l’estime d’eux-mêmes sans le moindre effort, sans prise de conscience, sans avoir fait d’ateliers, sans avoir lu de bouquins, sans thérapies et j’en passe.

Et c’est une sacrée chance pour eux!  Tout le monde ne l’a pas aussi facile.  On l’a ou on ne l’a pas et, apparemment, eux l’ont!

Ce qui est évident dans le cas de Marianne et de son mari, c’est qu’ils sont faits l’un pour l’autre!

Hasard ou non!

L’estime de soi et l’amour de soi pour rencontrer quelqu’un?

Le sujet de l’estime de soi et de l’amour de soi et ce qui en découle est très très à la mode et surtout très pratique, depuis un certain temps, pour «expliquer» le fait que ceux qui sont seuls et qui ne trouvent jamais l’«amour de leur vie», ni même un simple compagnon ou une compagne, sans être l’amour fou, pour faire un bout de chemin, c’est parce qu’ils ne s’aiment pas, qu’ils n’ont pas l’estime d’eux-mêmes, etc.

On dit (on excluant la personne qui parle) :

  • qu’ils ne s’aiment pas
  • qu’ils n’ont pas d’estime d’eux-mêmes
  • qu’ils croient qu’ils ne méritent pas l’amour
  • qu’ils ont des blocages non résolus
  • qu’ils ne se sentent pas dignes d’être aimés
  • qu’ils n’ont pas fait de travail intérieur pour attirer l’amour;
  • qu’ils ne sont pas alignés correctement
  • qu’ils ont des dettes karmiques à nettoyer (pour les plus ésotériques!)
  • qu’ils tiennent à leur chère liberté (pour les solitaires purs et durs)
  • qu’ils choisissent d’être seuls
  • et j’en passe.

Évidemment, le masculin comprend le féminin; vous l’aurez deviné.

Supposons que ce soit vrai.

Si l’on considère les gens en couple que vous connaissez et qui sont heureux de l’être :

Est-ce que ces couples ont tous fait un travail sur eux-mêmes avant de rencontrer leur compagnon ou leur compagne?  Pouvez-vous dire avec certitude de ces gens :

  • qu’ils s’aiment eux-mêmes
  •  qu’ils ont une estime d’eux-mêmes
  • qu’ils croient qu’ils méritent l’amour
  • qu’ils n’ont aucun blocage au sujet de l’amour (ou qu’ils les ont tous résolus)
  • qu’ils se sentent dignes d’être aimés
  • qu’ils ont fait du travail intérieur pour attirer l’amour
  • qu’ils sont alignés correctement (corps, esprit, âme)
  • qu’ils ont fait le choix d’être en couple
  • et j’en passe.

Posez-leur donc LA question suivante  :

Avez-vous fait un travail sur vous-mêmes avant de réussir à vous rencontrer?

Premièrement, parce qu’il s’agit bien d’une réussite puisque d’autres ne réussissent pas.

Et deuxièmement,  parce qu’on suggère un travail sur soi à ceux qui sont seuls, dans le but de rencontrer quelqu’un, d’où la pertinence de ma question.

Et je parie que tous ces couples heureux ou presque vous regarderont avec de grands yeux et un point d’interrogation en plein milieu du visage en vous diront :

Peux-tu répéter la question? 

Parce que, de toute évidence, ils ne sont jamais posé une question de ce genre et se demandent même où vous êtes allé la chercher, parce qu’ils n’ont pas pris la même route que vous ni fait les mêmes démarches.

Vous êtes allé chercher cette question dans les bouquins et les ateliers à la mode, bien sûr, parce que vous, vous travaillez sur vous-même dans l’espoir de rencontrer quelqu’un!

Et pour tenter de vous donner une réponse à cette question «bizarre» pour eux, ces couples vous diront quelque chose du genre  :

Non, rien de tout ce que tu racontes! C’était tout simplement un HASARD!

La nécessité du travail sur soi et la fouille dans le moi intérieur profond tout enfoui dans notre caverne intérieure profonde pour arriver à s’aimer, à s’estimer pour finalement trouver la compagne ou le compagnon idéal, peut avoir du sens et être surtout utile dans les cas de «patterns».

Vous rencontrez toujours le même genre de personnes qui ne vous convient pas. Par exemple, vous faites toujours face aux mêmes situations désagréables, à la violence, à l’abus, etc.

Là, vous n’avez pas le choix de vous arrêter si vous voulez que ça change. Vous allez  faire une prise de conscience et  fouiller un peu, beaucoup même, en vous-même pour vous sortir de ce pattern.

Ceux qui ne trouvent personne

Il y a des gens qui ont pourtant:

  • travaillé sur eux-mêmes pendant longtemps
  • qui ont suivi des séminaires
  • qui ont lu des livres
  • qui ont plein de qualités (et des défauts aussi, mais qui n’en a pas?)
  • qui ont travaillé leurs croyances
  • qui ont listé leurs qualités et celles du partenaire recherché
  • qui se sont même inscrits à des agences de rencontres

et qui, malgré tout, n’ont jamais trouvé personne. Pour eux et elles, c’est le néant amoureux.

Quelle différence y a-t-il entre Marianne et la personne qui, malgré son travail sur elle-même, ses ateliers, et tout et tout   n’a jamais rencontré personne?

  • Les compétences ou les incompétences à être en couple?
  • Le manque d’ateliers ou de bouquins d’amélioration de soi, parce qu’on peut en lire toujours plus et s’améliorer davantage?
  • Les aptitudes ou les inaptitudes à mettre en pratique ce qu’on y apprend?
  • La volonté extrême ou à toute épreuve?
  • Le lâcher prise?
  • Les aptitudes ou les inaptitudes à être en couple?
  • La priorité de la liberté aux dépens d’une vie de couple?
  • Les croyances non encore débusquées?
  • Le HASARD?

À ce propos, je connais un couple dans la cinquantaine qui est ensemble depuis plus de 30 ans et dont le mari est illettré.

Inutile de vous dire que cet homme n’a lu aucun bouquin ni fait aucune démarche d’introspection ni aucun atelier pour l’aider à s’aimer lui-même ni aucune thérapie…

Et il est tout de même en couple.

Comment est-ce possible, s’il n’y a pas de HASARD?

Il avait une croyance (tout en ne sachant pas que les croyances existent) qu’il méritait d’être en couple? Chose certaine, à ne pas savoir lire, il a économisé du temps de recherche ça et là dans les bouquins et les ateliers alors que d’autres fouillent sans trouver!

Si vous faites partie de ces couples heureux, quelles sont les démarches que vous avez faites sur vous-même avant de rencontrer la bonne personne?

Si vous êtes solitaire et que vous aimeriez être en couple, qu’avez-vous fait ou pas fait pour «mériter» votre situation actuelle?

Est-ce que s’aimer soi-même est une condition sine qua non pour être en couple?

C’est à suivre ici.

Sco!

(28 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. cécile

    Sco!, je ne sais pas si moi et l’homme sommes des bêtes à part, mais nous avons tous les deux une enfance difficile, avons tous les deux un manque d’estime de soi, des parents qui ne s’entendaient pas, des conflits en tout genre, des tas de déceptions amoureuses jusqu’à ce qu’on se rejoignent pour se supporter l’un l’autre comme deux béquilles. Il sait que je serai toujours là. Je sais qu’il le sera toujours aussi. C’est tout.On ne vit pas de compte de fée, en 20 ans on s’est bien plantés plusieurs fois, on a aidé l’autre à se relever. C’est tout. C’est peut être une histoire de loyauté envers celui qui a eu une vie similaire, le seul qui puisse comprendre, le seul en face duquel on n’a pas de complexe à être qui on est, dans nos imperfections.Il est le seul à me supporter et à accepter que je l’aime. C’est tout. IL n’y a pas de jeu, pas de cinéma, pas de complication, pas de faire semblant. On n’essaye pas d’être quelqu’un qu’on est pas.
    cécile Articles récents..Huiles essentielles pour la routeMy Profile

    1. Sco!

      Bonjour Cécile,

      Merci de nous partager ton expérience. Je trouve magnifique ton honnêteté et la simplicité avec laquelle tu nous racontes ce que tu vis dans ton couple.

      Je pense que c’est ça être fait l’un pour l’autre, qu’il y ait hasard ou non. Et être fait l’un pour l’autre ne veut pas dire qu’il n’y a jamais de difficultés à surmonter.

      Amicalement,

      Sco!
      Sco Articles récents..Qu’est-ce qu’elle a ou qu’il a de plus que moi?My Profile

  2. Nicole

    Bonjour Sco,
    cet article me rappelle ma grand mère qui a perdu son mari assez jeune et qui l’a pleuré beaucoup. Lorsque j’ai quitté le mien, toute la famille me montrait du doigt car ce n’était pas encore à la mode. Elle seule m’a réconforté en me disant que je n’avais pas eu la chance de trouver le bon! Après cela j’ai eu d’autres expériences et malgré le travail personnel et des lectures appropriées, je vis seule , à présent, et contente de l’être!
    Nicole

    1. Sco!

      Bonjour Nicole,

      Ta grand-mère avait la bonne réponse pour te réconforter car elle savait bien que toutes les femmes n’avaient pas eu la chance de rencontrer un homme comme le sien.

      Sûrement que les livres peuvent nous aider à bien vivre avec soi-même, que l’on vive en couple ou non. L’important c’est d’être heureux dans ce qu’on vit.

      Amicalement,

      Sco!
      Sco Articles récents..Toute vérité n’est pas bonne à direMy Profile

  3. Jean

    Bonjour Sco!,
    Je trouve ton article assez génial. Partant d’éléments concrets et pragmatiques sur le couple, il pose l’éternelle question du hasard. Ce qui renvoie à d’autres questions sur le déterminisme, sur le sens qu’on donne à la vie, etc…. Très philosophique tout ça. Démocrite disait : « Tout ce qui existe dans l’univers est le fruit du hasard et de la nécessité. »
    Je pense que quand on dit aujourd’hui : « le hasard n’existe pas », c’est aussi un peu pour se valoriser et pour se conforter dans l’idée que « j’étais là au bon moment et, voilà, ça devait arriver. »
    Montaigne disait de sa passion pour son ami La Boétie : « parce que c’était lui, parce que c’était moi. »
    Pour répondre à ta question, je n’ai fait aucun démarche sur moi-même avant de rencontrer ma « blonde ». Je pense, qu’on travaille sur soi sans s’en apercevoir et tout en restant fondamentalement le même.
    Amicalement.
    Jean Articles récents..Ancrages et Auto-AncragesMy Profile

    1. Sco!

      Bonjour Jean,

      Génial?! Je vais prendre ça comme un compliment! Merci! 😉

      Peut-être que pour Démocrite, la «nécessité» était définie comme étant ce qui relève de nos désirs profonds et qu’on attire à nous, consciemment ou non; une façon de parler de la Loi d’attraction, parce que le terme n’existait peut-être pas encore à cette époque… On ne pourra pas le lui demander…

      D’après ce que tu dis au sujet de ton couple, j’ai l’impression que tu as peut-être rencontré ta blonde tout simplement «par hasard» ou par «nécessité» de façon inconsciente.

      Amicalement ,

      Sco!
      Sco Articles récents..La bonne personneMy Profile

  4. Marie@Nourriture Sante

    Bonjour Sco! ,

    Encore un article qui me réjouit. Pourtant je ne te les commande pas !!

    Il me réjouit parce que tu mets les pieds dans le plat des phrases toutes faites.
    Et dans ce domaine, il y a du boulot…

    Comme tu décortiques très bien cette phrase creuse reprise à l’envi !
    Moins une idée est comprise , plus elle est répétée.

    « Pas de hasard » tient le top, c’est sûr. Suffit d’être du bon côté bien sûr.

    C’est valorisant, on croit avoir saisi un truc profond, et on ne sait même pas de quoi on parle vraiment.
    « S’aimer soi-même » est une idée sérieuse, mais pas dans le sens que l’on donne ordinairement au mot aimer, ou au mot amour.

    Alors les livres de 25e main, les stages coûteux, les séminaires font beaucoup de bien…à ceux qui les organisent et les écrivent. Qui sont eux-mêmes loin de s’aimer tant que ça, on dirait.
    Les plus honnêtes l’avouent.

    Les relations amoureuses relèvent de tous nos conditionnements je pense, comme tous nos comportements, c’est bien complexe.

    Que d’argent et de temps économisés, tu as raison, de ne pas se laisser embarquer par la mode.
    Il y a pourtant un vrai travail de conscience à faire.

    J’ai une idée de phrase qui va bientôt détrôner celles-là. Si tu en as besoin…

    Amicalement.
    Marie.
    Marie@Nourriture Sante Articles récents..Testez vos choix alimentaires quotidiensMy Profile

    1. Sco!

      Bonjour Marie,

      Contente que tu te réjouisses! Ça me fait du bien de lire ça!

      Exactement : c’est facile de dire qu’il n’y a pas de hasard quand on est du bon côté et qu’on a pas bûché pour être justement du bon côté.

      Par exemple, la personne qui est née dans un pays de misère avec une vie de misère peut croire dur comme fer que ceux qui sont nés ailleurs et qui se la coulent douce par rapport à elle n’est que le fruit du hasard…

      Cette personne peut s’en sortir, mais ça demande de la détermination, puisqu’elle n’a accès à aucun livre, aucun atelier ou séminaire, ni coach… Elle n’a peut-être même pas accès à de la nourriture, comme trop d’autres gens dans ce monde. Est-ce le hasard qui l’a fait naître dans ce pays ou ses croyances?

      Je suis d’accord avec toi sur le fait que ceux qui donnent les ateliers ou les séminaires ne sont peut-être pas tous heureux. Certes, il y a en a qui ont réussi à changer leur vie avant de donner le séminaire ou l’atelier, mais certainement pas tous. Un certain nombre d’entre eux sont encore en cheminement…

      Quant à ta phrase, tu piques me curiosité. Je serais intéressée à la connaître!

      Amicalement,

      Sco!
      Sco Articles récents..Mettre de l’eau dans son vinMy Profile

  5. sylviane

    Bonjour Sco!

    Cet article et le développement personnel pour certains et pas pour d’autres serait-ce parce que ces personnes ne se posent pas de question c’est souvent le cas)

    Dans ce cas-là c’est plus facile on prend ce qui vient et hop par de problème.

    A partir du moment où l’on commence à se demander d’où on vient, où on va qu’est-ce qui fait que j’ai ce problème-ci avec Pierre et celui-là avec Paul, en résumé à SE POSER DES QUESTIONS ma foi là le travail sur soi commence mais je connais des tas de gens (d’ailleurs la majorité) qui n’ont jamais de crise existentielle s’ils sont heureux comme ça pourquoi pas ?

    Il y a des illettrés qui se posent des questions et qui cherchent des réponses et qui les trouvent que ce soit dans le réconfort de la religion ou en parlant avec des personnes qui peuvent leur répondre,

    il y a des lettrés qui ne se posent pas de questions mais qui vivent un vide permanent. Faire un travail sur soi permet (quant à moi) de se relier à soi-même, à l’être que nous sommes réellement en dehors des moules dans lesquels la société nous a mis, quant au fait de n’avoir jamais refait ma vie même si pendant longtemps j’y ai songé c’est depuis 20 ans un choix personnel, un choix qui me permet d’être libre de mes mouvements et chez moi.

    Je crois que faire un travail sur soi est avant tout UN JOUR un appel, une nécessité parce que quelque chose ne va pas bien et qu’on a besoin d’aide car seuls on n’y arrive pas et entre nous j’aimerais bien être petite souris pour vivre dans l’intimité de Marianne et même dans ses pensées
    sylviane Articles récents..Les passeurs d’âmesMy Profile

    1. Sco!

      Bonjour Sylviane,

      J’envie ceux qui n’ont pas de crise existentielle et qui ne se posent pas de questions. C’est moins compliqué comme ça. Ça peut être affolant pour une personne terre à terre qui ne croit qu’à ce qu’elle voit et qui vit dans notre société d’apparences et de consommation effrénée de s’arrêter et de se dire :

      Qui suis-je?
      Où vais-je?
      Pourquoi la vie?
      À quoi ça sert de vivre?
      Où va-t-on après?

      Je partage ton point de vue sur la nécessité de se relier à soi-même. Moi, en tout cas, j’en vois la nécessité.

      D’accord aussi avec toi au sujet des lettrés et des illettrés. Celui dont je parlais dans mon article fait partie de ceux qui ne se posent pas de questions. Il ne fallait pas que je suppose que tous les illettrés sont comme lui. Il y a d’honnêtes milliardaires qui n’ont pas terminé leurs études et des diplômés en économie et finances qui sont cassés comme un clou… mais ça, c’est une autre histoire.

      Quant à Marianne, je peux t’assurer qu’elle est heureuse, équilibrée, bien avec elle-même et dans son couple et qu’elle pourrait répondre avec un grand sourire et avec cohérence aux questions ci-dessus.

      Amicalement,

      Sco!
      Sco Articles récents..Si la perfection existait, le perfectionnisme n’existerait pas!My Profile

  6. Patricia

    Coucou ma chère Sco,

    Mais quel article ! Wahou !
    Alors je répond à ta question numéro 2 : non on peut être en couple même si l’on de s’aime pas soi-même, et c’est même le cas de la majorité des personnes en couple;

    Mais, il y a un mais : il est indispensable de s’aimer soi-même pour que le couple soit heureux. J’ai testé pour vous et combien d’autres avec moi ?….
    Quand on ne s’aime pas suffisament, on va attendre de son « chouchou d’amour » qu’il nous apporte l’amour qui nous manque, on attend qu’il nous reconnaisse, etc…..Et vice versa généralement….
    Au début, c’est le rêve, la lune de miel.
    Puis arrive la désillusion et la rancoeur, on n’est pas comblé et on croit que c’est la faute de cet affreux Jojo qui partage notre vie. C’est la lune de fiel.
    Pourtant l’autre ne pourra jamais comblé l’amour et l’acceptation que vous ne vous accordez pas, même s’il fait tous les efforts possibles.

    Il n’y a qu’une personne qui peut le faire et c’est vous !

    Alors, mieux vaut être droit dans ses baskets avant de rencontrer « chouchou d’amour », à mon avis.
    Sinon, souffrances, ruptures ou réajustement seront au menu.

    PS : Pardonne moi Sco d’avoir un peu délaissé ton blog que j’aime tellement pourtant !
    Patricia Articles récents..Une leçon de bonheurMy Profile

    1. Sco!

      Bonjour chère Patricia,

      Je suis très heureuse de te revoir! Évidemment, tu es pardonnée! Et merci aussi de ton compliment parce que Wahou! est un compliment à mes yeux! 😉

      Ton point est tout à fait pertinent au sujet des gens qui ne s’aiment pas assez et qui sont en couple : aller chercher chez l’autre ce qu’on a pas soi-même ne fait pas un couple heureux à long terme.

      Un chouchou d’amour qui se transforme en affreux Jojo, ça n’est vraiment pas rigolo!

      Alors, chers lecteurs, suivez le conseil de Patricia et alignez-vous dans vos baskets!

      Amicalement,

      Sco!
      P.S. Moi aussi j’aime beaucoup ton blog!
      Sco Articles récents..Ne pas se sentir bien chez soiMy Profile

  7. Jean-Luc (de Moralotop)

    Et si le travail sur soi-même n’était que l’accumulation d’expériences ?

    Et s’il n’était pas, dans bien des cas, besoin de se préparer, de faire de l’introspection pour « trouver quelqu’un « , mais juste d’être ce qu’on est, c’est à dire cette somme d’expériences ?

    Et si ‘trouver l’autre » était juste une question d’être au bon endroit au bon moment, dans le bon circuit ?

    Bon, ok, tout ces explications fonctionnent mais l’inverse marche aussi, d’ailleurs tu le démontres très bien Sco.

    Conclusion : s’il n’y a pas de règles formelles, universelles, qui s’appliquent à tous, et qu’il y ait ou non hasard, s’aimer soi-même ne peut pas nuire.

    Aimez-vous !
    Jean-Luc (de Moralotop) Articles récents..Écrire un livre : SuiteMy Profile

    1. Sco!

      Salut Jean-Luc,

      «Être ce qu’on est » est un point essentiel. Ce qui est faux ne peut fonctionner que pendant un temps limité, comme dans les annonces publicitaires.

      Ce qui est bien dans les commentaires, c’est qu’il y a une certaine place pour le hasard alors que beaucoup clament haut et fort que le hasard n’existe pas… moi y compris, parfois!

      Amicalement,

      Sco!

      P.S. Aimez-vous! et Aimez-vous les uns les autres!
      Sco Articles récents..Vivre d’amour et d’eau fraîcheMy Profile

  8. Bernadette GILBERT

    Bonjour Sco!,
    Ce que j’adore dans tes articles, décidément, c’est que tu y laisses l’impression que tout est question alors, qu’en fait, ton analyse est tellement pertinente qu’on en sort avec les réponses… Et tout l’art, c’est que la discussion se lance ! Donc, les commentaires sont intéressants aussi. Chapeau bas !
    Mon avis ?
    Oui, il faut avant s’aimer. Si je m’étais aimée, je suis certaine que mes conjoints m’auraient aimée jusqu’au bout ou que je me serais laissé aimer par eux…
    En attendant, comme Nicole, je suis mieux seule.
    Pour le moment !!!
    Amicalement, à bientôt !
    Bernadette GILBERT Articles récents..Confiture d’oranges sans sucreMy Profile

    1. Sco!

      Bonjour Bernadette,

      Tu apportes un point essentiel : ce n’est pas tout de s’aimer, encore faut-il se laisser aimer par l’autre! Et ça, ce n’est pas toujours facile.

      D’ailleurs, Cécile en témoigne dans son commentaire : il est le seul à supporter que je l’aime…

      Et chapeau bas à vous tous, les commentateurs qui laissez des commentaires intéressants. C’est grâce à vous que la discussion est intéressante.

      Amicalement,

      Sco!
      Sco Articles récents..Vivre d’amour et d’eau fraîcheMy Profile

  9. Madeleine Lamarre

    Je dirais que s’aimer soi-même n’est pas essentiel pour être en couple, mais plutôt pour être heureux en couple.
    Après plus de 15 ans que je travaille avec les êtres humains, je constate que les gens qui après plusieurs dizaines d’années de mariage (20, 30 ans ou plus) sont encore en couple, c’est soit qu’ils sont dans leur routine de vie sans vraiment vivre cette vie de façon profonde. C’est à dire, le travail, les amis, la famille, un peu de sorties pour se changer les idées et voilà leur vie.
    Ce sont des gens en couple.

    Soit que les gens qui sont en couple, individuellement, vivent le moment présent et sont dans la gratitude face à la vie. Ce sont des gens heureux en couple.
    Voilà la différence pour moi.
    Madeleine Lamarre Articles récents..Enregistrement de nos mémoires émotionnellesMy Profile

    1. Sco!

      Bonjour Madeleine,

      Ton point est essentiel et merci de nous partager ton expérience de thérapeute.

      Tu décris parfaitement ce que j’aurais voulu exprimer quand tu parles de routine de vie de couple sans vivre la vie de façon profonde. Ça prend une prise de conscience des deux partenaires pour être en couple tout en s’engageant de façon profonde et constante.

      Je te souhaite une longue vie de couple profonde et remplie de gratitude avec ton amoureux.

      Amicalement,

      Sco!
      Sco Articles récents..La bonne personneMy Profile

  10. charlotte

    Bonjour Sco,

    Feu d’artifice, ton article, tu envoies des balles, disons de tennis, dans tous les sens. impossible d’y répondre. Elles se percutent et s’explosent, plus rien, ni hasard, ni travail sur soi, ni s’aimer.

    Quand à 17 ans, tu te retrouves mariée, t’as pas eu le temps d’analyser. C’est le bonheur. Soit l’évolution se fait à deux, ensemble sur la même longueur d’onde.Bonheur bétonné.
    Soit, au fil du temps, des rencontres et des évènements, un léger décalage allant en s’agrandissant, jusqu’à la séparation: 2 nouveaux candidats sur le marché de la solitude.
    Sont-ils heureux d’être libres ou pressés de se retrouver en couple et recommencer la même expérience….
    Savent-ils seulement si ils s’aiment? Savent-ils ce qu’est l’amour? Je ne sais plus qui a dit « l’amour, c’est rencontrer quelqu’un qui vous donne des nouvelles de vous »
    Mes voisins, un couple de85 ans environ, je crois 60 ans de vie ensemble.Ils sont heureux. Ils se promènent sur la plage, main dans la main.
    – choisir la liberté et Bien dans ses baskets.
    – ou laisser faire le hasard, qui sait, une rencontre au cours d’un séminaire…?

    Amicalement

    Charlotte
    charlotte Articles récents..Jus De Fruits Jus De Légumes = Le JuicingMy Profile

    1. Sco!

      Bonjour Charlotte,

      C’est vrai que dans l’ensemble : il y a du hasard dans le fait d’être en couple ou il n’y en a pas, il y a du travail sur soi ou il n’y en pas, il y a le fait de s’aimer ou non.

      Cependant, comme l’ont dit certains des commentateurs, s’aimer soi-même est une condition pour qu’un couple puisse durer, parce que l’autre ne peut pas nous donner ce qu’on doit d’abord avoir à l’intérieur de soi.

      S’aimer soi-même (il n’est pas question d’égoïsme) ne peut qu’être bénéfique et contribuer à l’amour collectif de cette planète…même si on ne trouve pas de partenaire.

      J’aimerais bien voir tes voisins de 85 ans se promener main dans la main…

      Amicalement,

      Sco!
      Sco Articles récents..La bonne personneMy Profile

  11. hannah@technique Tipi

    Bonjour Sco!

    Pour ma part, heureusement que j’avais fait un travail avant de rencontrer
    Alain sinon c’était la cata guarantie.
    je connais le couple de mon frère qui, en apparence, est uni depuis qu’ils
    ont 17 ans mais en y regardant de plus près, je m’aperçois qu’il y a
    beaucoup de contrôle pour que les choses restent telles qu’elles sont,
    souvent de la jalousie cachée, de la peur d’être trahi.
    Donc, en apparence ils vont super bien depuis tout ce temps mais
    ils se sont arrangés pour que ça fonctionne.
    Ce n’est pas mon crédo. Je préfère avoir eu des relations difficiles qui
    m’ont littéralement obligé à me défaire de mes schémas limitants parce
    que ce sont les limitations de l’égo que l’on touche et qu’une relation de
    couple ne va pas forcément les travailler mais « s’arranger avec ».
    Ceci dit, si des personnes se trouvent immédiatement pour la vie et
    se libérent ensemble, c’est formidable mais je n’en ai pas rencontrées!
    hannah@technique Tipi Articles récents..Ne laissez pas la maladie vous faire la peau!My Profile

    1. Sco!

      Bonjour Hannah,

      Tu peux y voir de plus près dans le couple de ton frère, peut-être parce que tu es thérapeute et que tu sais analyser les situations.

      Le couple de ton frère (j’espère qu’il ne viendra pas lire ton commentaire ni ma réponse) s’arrange peut-être avec ce qu’il vit en se disant que c’est pareil partout, que tout le monde a ses difficultés, qu’il n’y a pas de couples parfaits, qu’il est trop tard pour changer et que ça coûte trop cher de se séparer. Qui sait?

      Beaucoup de couples restent ensemble pour des raisons de «raison» et non de «cœur»…

      À chacun ses batailles!

      Amicalement,

      Sco!
      Sco Articles récents..Toute vérité n’est pas bonne à direMy Profile

  12. Helene-Objectif-Reussite

    Bonjour Sco!

    Arrivant par ici dans les derniers que dire de plus ? Ton article apporte bien des pistes de réflexions très pertinentes.

    Le hasard, je n’y crois plus. La rencontre de l’autre est tributaire à ce que l’on est soi même. S’aimer soi-même ou pas s’aimer, le chemin se fait à deux.
    Après quelques expériences, je constate que j’ai été attirée ce que je cherchais au plus profond de moi s’en m’en rendre véritablement compte (et surement la même chose pour l’autre). J’étais en effet le reflet d’une éducation. Même si cela a conduit à des échecs, je dirais plutôt expériences de vie ou chacun à repris sa route vers son destin, il y a eu multitude de richesses dans le chemin de vie pour l’un et l’autre.

    Faire un travail sur soi avant de rencontrer l’autre ? Et bien, on est pas rendu ! Surtout pour les jeunes. La route du couple se faisant à deux…Tout est permis et il n’y a pas de recette toute faite.

    Selon les expériences vécues et les périodes de la vie, en ce qui me concerne, j’ai eu le temps de comprendre le processus de rencontre avec ses tenants et aboutissants de réussite.
    Ce qui ne veut pas dire que même si j’ai une conscience de moi plus aiguisée que je ne ferais les mêmes erreurs.
    Pour l’instant, je suis bien avec moi-même (même seule), ca c’est aussi quelque chose qui s’apprend pour être bien avec l’autre, c’est aussi un gage de réussite.

    Merci sco! pour ce magnifique article,

    Hélène
    Helene-Objectif-Reussite Articles récents..Objectif cueillette de pommes, votre avenir en dépendMy Profile

    1. Sco!

      Bonjour Hélène,

      Le hasard? Moi, j’y crois d’une certaine manière pour la rencontre amoureuse, car comment Marianne et son amoureux pouvaient-ils se rencontrer autrement que par hasard? Parce que c’était leur destin tout simplement, tout comme la Vie avec un grand V a décidé que Marianne ferait telle taille, aurait les cheveux de telle couleur, les yeux de telle couleur, etc.

      Et si notre apparence est un choix et non un hasard, l’endroit l’où a fait ce choix n’est tellement plus à notre portée lorsqu’on est rendu ici (incarné), aussi bien dire que c’est un hasard, décidé par la génétique, mais un hasard, tout comme gagner à la loterie est un hasard.

      Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’il faut être bien avec soi pour pouvoir être bien avec l’autre et Marianne a toujours été bien avec elle-même…

      Et merci du compliment au sujet de mon article!

      Amicalement,

      Sco!

      P.S. Et si quelqu’un sait comment changer la couleur de ses yeux, de ses cheveux ou sa taille, j’espère qu’il ou qu’elle se manifestera! Là, j’aurai la preuve qu’il n’y a pas de hasard ou de destin…
      Sco Articles récents..Ne pas vouloir rencontrer et rencontrer la bonne personneMy Profile

  13. Rima

    Bonsoir Sco!
    Pour être heureux avec une autre personne il faut être heureux tout seul donc il faut s’aimer soit même, mais si on est heureux tout seul, pourquoi chercher l’autre, cet autre qui est spécial, alors n’importe qui ferait l’affaire. Si réellement l’amour de l’autre n’y est pour rien dans notre bonheur, alors pourquoi cette éternelle quête de la perle rare? de la personne unique qui nous fasse vibrer?
    s’aimer soi-meme rend heureux, mais aussi se sentir aimé rend heureux (car aimer peut être source de souffrance).

    1. Sco!

      Bonsoir Rima,

      Je t’avoue que les rarissimes personnes que j’ai rencontrées qui s’aimaient vraiment elles-mêmes et qui étaient seules disaient qu’un amoureux serait un plus dans leur vie et non une obligation. Leur vie était satisfaisante à tous les niveaux. Elles n’étaient pas en quête de la perle rare.

      Ces personnes étaient autonomes émotionnellement, financièrement et avaient travaillé ce qu’elles traînaient au fond d’elles-mêmes.

      Pour ces personnes, c’est parce que tout est réglé et que leur vie les satisfait telle qu’elle est qu’elles peuvent rencontrer la perle rare. Ce n’était pas un besoin mais la cerise sur le gâteau. C’est d’ailleurs arrivé de cette façon à l’une des personnes qui a commenté cet article… Elle avait tout réglé et un amoureux est arrivé dans sa vie comme un plus. Mais ce n’est pas aussi évident pour tout le monde.

      Je pense que si aimer est source de souffrance, c’est peut-être plus de la dépendance que de l’amour… ou qu’on a des blessures non réglées.

      Amicalement,

      Sco!
      Sco Articles récents..Qu’est-ce qu’elle a ou qu’il a de plus que moi?My Profile

  14. NathaLYS

    Waw ! Je viens de découvrir votre blog Sco !
    Et quel Article !
    Un Article Merveilleux qui me parle Fortement !

    Merci. 🙂

    Des arguments très pertinents. Des questions bien posées et bien pensées ! Un bien bel article que j’Aime !

    Il est des notions abordées qui sont très intéressantes, des commentaires criants de vérité, tout ceci donne matière à réfléchir, encore et encore.

    Des questions se posent, cependant :

    – Combien de personnes vivent une histoire similaire à votre copine Marianne ? (en soi, tomber sur le Bon partenaire à l’âge de 17 ans, SANS avoir fait de travail sur soi, etc.) La réponse sera TRÈS PEU !
    Oui, très peu de gens sont dans ce cas.
    Certes, elle a trouvé le Bon partenaire dans sa petite jeunesses MAIS n’ont pas d’enfants… Est-ce pour autant le voeu de tout le monde ? (je ne suis pas sans ignorer qu’il existe plusieurs raisons pour ne pas avoir d’enfants, ce que je veux dire par là, peut-être que d’autres personnes auraient fait le choix de quitter une telle relation pour justement pouvoir faire des enfants, par ex.) ATTENTION, ceci n’est pas un jugement ou quoi qu’est-ce, je m’interroge sur le fait de savoir POURQUOI rester à tout prix dans « une certaine » relation. (J’espère que je me suis bien faite comprendre car c’est un point assez délicat que je souligne là, je l’ai soulevé car j’ai une personne de mon entourage qui a osé quitter son compagnon qui ne pouvait pas lui donner d’enfant. Bon passons ce point, je poursuis mon com’).

    – Pensez-vous vraiment qu’une personne qui n’a pas fait de travail sur elle puisse vraiment vivre une relation amoureuse Heureuse et Harmonieuse ? Hmmmm, peu sûre.
    Une personne qui apporte ses propres résidus au sein du couple, qui n’a pas résolu ses propres problèmes, ni réglé ses conflits intérieurs peut difficilement s’accorder et vivre un amour durable si elle n’est pas bien avec elle m’Aime !

    – Aimer et être aimé est le plus beau cadeau de la vie, dit-on. Je dirai surtout que s’aimer, se connaître, apprendre à vivre bien avec soi m’Aime est le plus beau cadeau que l’on puisse s’offrir, en premier, et quand on s’aime suffisamment, quand on se connaît et sait vivre avec nous m’aime à ce moment on peut se tourner sans mal vers l’élu de notre coeur.

    En fait, on reconnaît les personnes avec qui on choisit de rentrer en amour.
    Si on se retrouve face à une personne de « tel et tel » profil, c’est parce que inconsciemment quelque chose nous a attiré, et on décèle très souvent un trait de caractère QUE L’ON CONNAÎT DEJA en la personne que l’on choisit d’aimer.
    En effet, il n’y a point de hasard, mais des RDVs. Des RDVs bien orchestré, va t-on dire, où tout devient clair et évident car je le répète, on se tourne vers ce que l’on connaît (en reproduisant des schémas existants dans notre famille, généralement).

    – Dans le précédent com’ (cf. de Rima) il est dit que « aimer fait souffrir » … NON, non et non !
    Aimer ne fait PAS souffrir… L’AMOUR EST tout ce qui EST. L’Amour est Bon. Il n’y a rien de mal en l’amour…
    Aimer ne fait pas souffrir. Ce sont plutôt tous les films Tragiques que l’on se fait vis-à-vis de l’amour, toutes les croyances erronées que l’on entretient ou encore nos expériences malheureuses qui font que nous avons une idée fausse que l’amour est source de souffrance… Reclasser les choses est très important.
    Si ‘l’amour » est source de souffrance pour certains, c’est plutôt la notion de l’amour qu’il conviendrait de revoir…

    Olalalala Sco, il y a tant de choses à dire, mais pour un premier com’ je ne vais pas faire trop long non plus.
    C’est en tout cas très intéressant d’échanger.

    >> L’Amour est un sujet qui me branche… J’écris de nombreuses choses sur ce sujet…
    MERCI à vous Sco de parler d’Amour de façon brillante et mûrement Réfléchie !

    Je reviendrai sur votre blog, c’est certain. 🙂

    Pour l’heure, Aimons-nous les uns les autres comme Nous M’Aime !!!! 🙂

    @ tout bientôt SI mes longs coms’ ne vous effraient pas trop, LOL 🙂

    1. Sco!

      Bonjour NathaLYS,

      Bienvenue sur mon blog et merci pour tous ces compliments! 🙂

      Effectivement, il y a très peu de gens qui tombent sur le bon partenaire et qui passent leur vie avec la même personne, comme il y a très peu de gens qui gagnent au loto, par rapport au nombre de personnes qui jouent.

      Marianne et son mari n’ont pas d’enfants parce qu’ils n’ont pas réussi à en avoir et ils ont accepté cette situation, car ils ne voulaient pas en adopter.

      C’est vrai que dans bien des cas, si c’est un besoin vital d’avoir des enfants, au moins pour l’un des partenaires, le couple se sépare et le partenaire qui a ce besoin vital se cherche un autre partenaire pour combler ce besoin. Pour Marianne et son mari, ils ont accepté leur situation; ce qui prouve davantage la force de leur amour.

      Je pense effectivement que le travail sur soi n’est pas obligatoire pour tout le monde. Il y a de vieux couples de 80-90 ans qui sont ensemble depuis l’âge de 20 ans et qui sont faits l’un pour l’autre et qui s’aiment encore aujourd’hui comme au premier jour.

      Ces gens se sont mariés bien avant la mode du «développement personnel» et du «travail sur soi». Ils se sont mariés jusqu’à ce que la mort les sépare et lorsque l’un d’eux mourra, l’autre risque de suivre peu de temps après.

      Et bravo pour votre expression : «Aimons-nous les uns les autres comme nous M’aime»!

      Et merci pour votre commentaire pertinent et pas trop long. 😉

      Amicalement,

      Sco!|
      Sco Articles récents..Qu’est-ce qu’elle a ou qu’il a de plus que moi?My Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« Cochez cette case pour qu'un lien vers votre dernier article apparaisse ».

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.