«

»

Soutenir son conjoint quand il en a besoin

Soutenir son conjoint quand il en a besoin au sens propre comme au sens figuré!

Il me semble qu’on devrait pouvoir compter sur notre conjoint ou notre partenaire ou la personne qui partage notre vie ou notre amoureux(se) ou notre ami(e) de cœur ou notre mari ou notre femme.

Quand vous avez une vie de couple ou que vous avez tout simplement quelqu’un dans votre vie, d’habitude, vous vous attendez à ce que l’autre:

  • vous soutienne
  • vous aide
  • vous comprenne
  • vous écoute
  • vous remonte le moral
  • vous bichonne
  • vous dorlote
  • soit de votre côté (prenne votre défense au lieu d’être contre vous)
  • vous valorise
  • vous aime tel que vous êtes
  • vous soigne
  • vous câline
  • vous sourie (vous fasse rire même)
  • vous aide encore (dans bien des cas, on ne reçoit pas trop d’aide)
  • vous calme (et garde son calme)
  • vous réconforte
  • vous tienne la main
  • vous serre dans ses bras
  • vous respecte,
  • vous réchauffe (les mains, les pieds, le corps ou le cœur – évitez S.V.P. les gros pyjamas déprimants et les doudounes pour vous réchauffer!),
  • vous réconforte encore et encore…et j’en passe.

femme malade

 

Quand on a besoin d’aide, quand on est malade, quand on ne se sent pas bien, blessé, affaibli, quand on a eu un coup dur, quand la vie nous malmène et j’en passe encore… on a besoin de sentir qu’on a l’appui de notre conjoint, qu’on peut s’appuyer sur notre partenaire, surtout si l’on est sur le point de s’évanouir…

Est-ce que votre partenaire est là pour vous soutenir lorsque vous avez besoin de son aide ou devez-vous lui envoyer une lettre officielle par courrier recommandé du genre :

Mon cher amour,

Je suis mal à l’aise de te dire ce qui suit.

Je sais que pour toi, ce ne sera pas la joie, mais j’ai besoin de ton soutien maintenant.

Je ne vais vraiment pas bien en ce moment et je sens que j’arriverai difficilement à m’en sortir, (si je m’en sors évidemment) si je n’ai pas ton soutien.

J’aimerais mieux me débrouiller sans toi avec ce problème, mais je sens que c’est un peu au-dessus de mes forces.

Je croyais que nous étions ensemble pour le meilleur que notre couple pouvait nous apporter, mais aussi pour nous soutenir mutuellement en cas de coup dur. 

Tu sais l’expression vieillotte «pour le meilleur et pour le pire», je crois qu’elle est encore de mise (même si nous ne sommes pas mariés…)

J’aurais mieux aimé te dire que tout va bien, mais ce n’est pas le cas.

En ce moment, je crains pour … (mettez ce qui vous concerne : ma santé, mes finances, mon travail, ma relation avec ma famille, etc.).

Je te demande donc de bien vouloir me soutenir, me comprendre, m’aider, rester calme, me calmer, me sécuriser, m’aimer tel(le) que je suis, tout comme je te soutiendrais et ferais de mon mieux si tu vivais ce que je vis en ce moment.

J’espère le tout à ton entière satisfaction et te prie d’agréer, mon cher amour, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Moi  (bises, petits cœurs – à votre discrétion)

 Vous remarquerez que dans cette lettre, je parle au «je» et n’accuse pas l’autre de quoi que ce soit.  Je parle de comment je me sens.

Évidemment, si vous êtes gravement malade et que vous avez besoin du soutien de votre partenaire et de sa présence réconfortante là, en ce moment, vous n’aurez peut-être pas la force d’écrire cette lettre ou de vous mettre à discuter des raisons pour lesquelles votre partenaire semble vous fuir, être énervé ou agacé par ce que vous vivez.

Et vous n’avez surtout pas besoin de ça : que votre partenaire soit agacé ou s’énerve ou fasse le mort parce que vous êtes malade ou avez eu un accident.

Vous vous sentez alors seul(e) et démuni(e) alors que vous aviez pourtant l’impression que votre relation n’allait pas trop mal ou même plutôt bien juste avant d’être dans cette situation où vous avez besoin d’aide et de soutien?

C’est comme si votre partenaire se trouvait tout à coup plus démuni(e) que vous.  Ah! ben, ça alors! Si vous vous attendiez à ça!  Jamais de la vie!  C’est pratiquement vous qui avez à remonter le moral de l’autre et à le rassurer! C’est le monde à l’envers.

Votre partenaire a probablement peur et ne sait pas comment réagir…

C’est bizarre mais c’est ça!

C’est comme si vous aviez une crevaison sur la route avec votre voiture et que votre partenaire passait par là dans sa voiture, qu’il vous verrait, mais n’ayant pas de pneu de secours ni ne sachant comment changer le pneu, de toute façon, il passerait son chemin sans même vous inviter à monter dans sa voiture!

Il n’appellerait pas non plus de remorqueuse ni personne pour vous venir en aide.  Je sais que la phrase est longue, mais je ne savais pas où la couper; vous m’en excuserez!

Je le répète : votre partenaire a probablement peur et ne sait pas comment réagir.

Eh bien! Se retrouver avec un problème de santé du jour au lendemain et ne pas obtenir le soutien ni physique ni moral de son partenaire, c’est comme s’il vous laissait sur le bord la route…  C’est déprimant et vous n’avez pas besoin de ça!

Et totalement, à l’opposé, il y a des couples où l’un des deux semble avoir comme mission de tellement donner son soutien à l’autre aux prises avec une maladie ou un problème de santé qu’il en perd son identité personnelle et devient complètement au service de l’autre.  Il en oublie même ses propres besoins. C’est une sorte de vocation, de dévotion.

Y a-t-il un juste milieu?  Un couple où les partenaires s’aident, se supportent, s’encouragent Pourquoi y a-t-il des partenaires qui ont peur et qui n’apportent pas le soutien que l’autre serait en droit de recevoir?  Le sujet n’est pas jojo, mais bien réel.  Alors, à vos commentaires!

Sco!

 Crédit image:  Vichaya Kiatying-Angsulee/FreeDigitalPhotos.net

 

(29 commentaires)

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

  1. cécile

    Pour moi, un couple c’est une équipe. En tant qu’individu, on se doit de garder un petit jardin secret et aussi préserver l’autre de nos états d’âme polluants (en général, celui qui nous aime le sent quand on ne va pas bien, pas moyen de le cacher) mais on est à deux aussi pour soutenir l’autre et lui donner de l’amour inconditionnel…ceux qui n’ont pas compris ça, n’ont rien compris.
    cécile Articles récents..Addiction au sucre : agir intelligementMy Profile

    1. Sco!

      Bonjour Cécile,

      Tout à fait! De l’amour inconditionnel, mais ce n’est pas si évident que ça d’y arriver.

      Déjà d’en être conscient, c’est un pas dans la bonne direction!

      Que de sagesse et d’expérience dans ton commentaire.

      Amicalement,

      Sco! 😉
      Sco Articles récents..Les femmes plus intuitives que les hommes?My Profile

  2. Jean-luc (de Moralotop)

    Le soutien de l’autre peut être à géométrie variable.

    Il y a le soutien indéfectible « pour la vie », quoi qu’il arrive, le soutien mou (pas un vrai soutien) et le soutien « ça dépend » (du climat dans le couple, de son histoire, des projets, de la période etc).
    Au total, difficile de dire qu’il y a, ou qu’il doit y avoir, un juste milieu.

    Le soutien de l’autre – c’est un avis – dépend de l’intensité de son amour.

    L’idéal serait qu’il ne fluctue point et se maintienne au top… mais est-ce bien réaliste ?

    Et donc :
    – savoir que le soutien de l’autre peut être plus ou moins puissant
    – et intégrer ce facteur comme une donnée de la vie est bien utile.

    D’autant qu’on n’est pas à l’abri d’une bonne surprise (un soutien plus fort que prévu) et là… Champagne !
    Jean-luc (de Moralotop) Articles récents..1 podcast, 2 podcasts, 3 podcasts qui donnent la pêche !My Profile

    1. Sco!

      Salut Jean-Luc,

      Le soutien dépend probablement de l’intensité de la relation, mais même lorsque la relation va bien, lorsque l’un des deux éprouve un problème de santé, l’autre peut avoir peur, ne pas savoir comment réagir et «prendre ses distances».

      Et c’est dans ces moments-là qu’on a le plus besoin du soutien de l’autre.

      Amicalement,

      Sco!
      Sco Articles récents..Un couple fait l’un pour l’autreMy Profile

  3. Dorian

    Bonjour Sco!

    Un conjoint(e) qui n’est pas là dans les moments où on a besoin de lui/elle ? A quoi bon être avec ? Serait-ce pour ressembler à tout le monde et se conformer au modèle de la vie de couple ?

    Bien sûr, nous avons parfois besoin d’aide, de soutien, surtout des êtres aimés. Mais entre nous, si l’autre n’est pas réceptif à cela, qu’est ce qu’on est pour ce dernier ?

    Bref, chaque cas est différent mais personnellement, je ne me mettrais pas en couple avec une personne distante de la sorte.

    Bien amicalement,
    Dorian
    Dorian Articles récents..La couleur de votre peau peut-elle jouer sur votre réussite ?My Profile

    1. Nasser Ayadi

      Bonjour Sco
      Merci pour cet article.
      Je rejoins d’ailleurs aussi Dorian quand il dit que si l’autre n’est pas réceptif à notre besoin rien ne sert de rester avec.
      Bien sur, à mon sens, couple rime avec confiance, et soutien (même si pour le coup ça ne rime pas du tout)

      Mais des fois, on se dit que l’on va soutenir notre conjointe alors que ce qu’elle veut c’est juste de l’écoute.
      Malgré ses problèmes, elle ne veut pas forcément que l’on déplace des montagnes… Mais juste écouter ce qu’elle à dire et lui dire que l’on comprend ce qu’elle ressent.
      Je pense que c’est déjà un très bon début. Surtout pour ceux qui ne savent pas ce qu’ils doivent faire pour soutenir leur moitié. L’écoute et la prise en compte sincère des ressentis de son/sa partenaire

      Voila

      A bientôt vers tes nouveaux articles

      I
      Nasser Ayadi Articles récents..Comment j’ai failli me faire avoir par une super belle bruneMy Profile

      1. Sco!

        Bonjour Nasser,

        C’est toujours important d’écouter l’autre, surtout quand ça ne va pas bien.

        À la limite, la personne qui n’est pas capable d’aider parce que ça dépasse ses capacités devrait avoir au moins l’humilité de l’avouer, de s’en excuser, tout en proposant de faire des démarches pour trouver de l’aide professionnelle, si nécessaire.

        Rien de pire que d’être avec quelqu’un qui a l’air de faire le mort alors qu’on a besoin de soutien.

        Amicalement,

        Sco!
        Sco Articles récents..Avez-vous cette qualité?My Profile

    2. Sco!

      Salut Dorian,

      C’est pourtant le cas. Il y a des couples où les deux partenaires se sentent seuls devant leurs difficultés. L’autre n’est là que pour les moments faciles et quand c’est difficile, on se barre…

      Au risque de me répéter, je trouve que c’est surtout dans les moments de maladies qu’on a besoin le plus de l’autre et si l’autre fige devant la situation (par peur de la maladie et de ses conséquences) et n’est d’aucun secours, c’est à se demander ce qu’on fait avec cette personne depuis tout ce temps. Et on n’a vraiment pas besoin de se poser ces questions en plus de s’inquiéter pour sa santé.

      Amicalement,

      Sco!
      Sco Articles récents..Créer de la surprise dans sa vie de coupleMy Profile

  4. Marie@Nourriture Sante

    Bonjour Sco!

    Tu définis parfaitement bien le sens du mot partenaire.

    Sauf que malheureusement la plupart des couples fonctionnent en mode beaucoup plus bancal.
    Et évacuent ce sens-là. Ego oblige. C’est très vite chacun pour soi.
    La béquille c’est l’autre, mais moi je ne peux pas, au-dessus de mes forces !
    Un partenaire ce n’est souvent que pour le partage de ce qui est agréable.

    C’est justement dans l’adversité qu’on juge la qualité de la relation.

    Et Dorian a bien raison de pointer les fausses raisons très égoïstes d’être en couple, qui semblent majoritaires et expliquent les implosions tout aussi majoritaires actuellement.

    C’est si beau et pur « l’amour » !
    A bientôt.

    Marie.
    Marie@Nourriture Sante Articles récents..Aidez votre corps à produire naturellement le glutathion, antioxydant majeurMy Profile

    1. Sco!

      Bonjour Marie,

      Des couples qui fonctionnent en mode plus bancal… ou, selon moi, en mode plus bancaire pour des questions d’argent…

      Avant, on disait «pour le meilleur et pour le pire» et maintenant quand le pire arrive, on se pousse!

      L’amour, toujours l’amour!

      Amicalement,

      Sco!
      Sco Articles récents..Créer de la surprise dans sa vie de coupleMy Profile

  5. sylviane

    Bonjour Sco’

    Je partage les avis de Cécile et Dorian pour la première le couple = team sinon comme dit Dorian pourquoi être ensemble alors comme souligne Jean-Luc parfois les participants du team ne sont pas sur la même longueur d’ondes question motivation mais quant à moi que nous soyons motivés ou pas il est essentiel que l’autre se sente appuyé dans ses démarches, je n’aimais ni la politique ni le golf et ai appuyé mon mari (ex maintenant) dans ses deux dadas en revanche comme il ne faisait aucun effort pour partager mes hobbies alors là ça été le clash plus possible que ça aille seulement dans un sens

    Cependant, une grande qualité de mon ex est que l’on pouvait compter sur lui en cas de coup dur (aujourd’hui encore) quand mes parents sont morts il est tout de suite venu sur Paris alors bon, beaucoup d’amertume pour ne pas dire toute l’amertume est partie car c’était vraiment chouette de sa part
    sylviane Articles récents..70 ans : état des lieuxMy Profile

    1. Sco!

      Bonjour Sylviane,

      Quand on forme une équipe, il est souhaite de jouer l’un avec l’autre et non de jouer l’un contre l’autre. Si l’un a besoin d’une passe et que l’autre garde le ballon pour soi, ça ne fonctionne pas…

      Si ça peut te consoler, moi non plus, je n’aime pas la politique, mais j’aime bien le golf. D’ailleurs, n’as-tu pas été impliquée dans l’entraînement de golfeurs? Il me semble avoir vu quelque chose à ce sujet quelque part.

      Et il fallait bien que ton ex ait certaines qualités… Tant mieux s’il a pu t’apporter du réconfort lorsque tes parents sont décédés.

      Amicalement,

      Sco!
      Sco Articles récents..Un couple fait l’un pour l’autreMy Profile

  6. Janine Césaire

    Bonsoir Sco
    Personnellement ,je trouve important de sentir de la compréhension et de l’empathie chez un partenaire mais nul besoin de se faire materner pour autant ; je ne sais plus qui m’a dit un jour : on sait qu’on est adulte quand on comprend qu’on est toujours seul ; j’entends déjà les réactions horrifiées mais il y bien un peu de vrai la-dedans . non?
    Amitiés
    Janine
    Janine Césaire Articles récents..cancer et profil psychologiqueMy Profile

    1. Sco!

      Bonjour Janine,

      Je pense qu’on n’a pas à être horrifié! Je partage ton point de vue!

      Amicalement,

      Sco!
      Sco Articles récents..Des petits mots pour la Journée de la femmeMy Profile

  7. Helene@Objectif-Reussite

    Bonjour Sco!,

    Voila qui réveille bien des souvenirs en moi !
    Le véritable amour pour moi est de partager toutes les épreuves incontournables la vie.
    Pas encore rencontré cette espèce rare…

    J’en ai fait les frais…

    Mon clavier est bloqué devant cet état de fait.

    Rassure toi, j’ai digérée mais de la à en parler… Pas tant digéré que cela on dirait !
    Bon pas grave, je reviendrai 😉
    Helene@Objectif-Reussite Articles récents..Imagination fertile : puits sans fond assoiffé de curiositéMy Profile

    1. Sco!

      Bonjour Hélène,

      Si ça peut te consoler, moi non plus, je n’ai pas rencontré l’espèce rare!

      Même quand on est en couple, on est parfois seul(e).

      Amicalement,

      Sco!
      Sco Articles récents..10 raisons pour dire oui je le veuxMy Profile

  8. hannah@technique Tipi

    Bonjour Sco!
    Idéalement, un couple est censé se soutenir.
    lorsque les deux partenaires n’ont pas fait assez
    de travail intérieur, il arrive qu’ils se rejouent à deux
    des scènes non conscientes de leur petite enfance.
    Si leur mère n’était pas disponible, ils vont hésiter
    à faire des demandes car il est inscrit dans leur mémoire
    cellulaire, que de toutes façons personne n’est là pour eux.
    S’ils sont restés bloqués sur « ma mère n’a pas fait ça
    pour moi », ils peuvent rester bloqués dans la colère de l’injustice
    et l’exigence et décider qu’il n’y a pas de raison qu’ils
    le fassent pour quelqu’un d’autre vu que personne ne l’a
    fait pour eux.
    Ce n’est donc pas impossible de trouver des couples où il n’y a pas d’entraide!
    hannah@technique Tipi Articles récents..Que diriez-vous de casser la graine avec Ho’oponopono?My Profile

    1. Sco!

      Bonjour Hannah,

      Tu donnes un bon exemple de ce que l’enfance peut avoir comme conséquence sur la vie d’un couple.

      L’enfance, toujours l’enfance et les manques des parents face à leurs enfants et ces enfants qui grandissent, deviennent adultes mais restent marqués par ces manques.

      Que de conscience et d travail sur soi ça prend pour devenir autonome.

      Amicalement,

      Sco!
      Sco Articles récents..Les femmes plus intuitives que les hommes?My Profile

  9. John Alright

    Je pratique non seulement avec ma femme, mais aussi avec mes enfants (adolescents) le concept de la communication non violente, qui est fondée sur le besoin de l’autre. Son fondateur, Dr. Rosenberg a écrit un livre à ce sujet (Respectful Parents, Respectful Kids), mais cela peut s’appliquer ne fait à n’importe quelle relation. L’idée est d’observer se que l’on ressent sans juger, puis d’exprimer nos sentiments (lorsque tu me parles sur ce ton, je me sens seul(e), rabaissé(e)), dire que ce l’on veut en tant que besoin (j’ai besoin d’être respecté(e)), et enfin demander une réponse concrete comme « acceptes-tu de me parler avec respect ? »

    Avec cette technique, non seulement on a pu découvrir un besoin réel, mais aussi l’exprimer, savoir que l’autre l’a entendu et d’être reçu / accepté par l’autre.

  10. John Alright

    Rectification sur mon message précédent, le titre du livre de Dr. Marshall Rosenberg est « Non Violent Communication » et le livre « Respectful Parents, Respectful Kids », qui s’inspire de la technique de Rosenberg est de Sura Hart et Victoria Hodson.

    1. Sco!

      Bonjour John,

      Merci de nous rappeler l’importance de la communication non violente.

      Amicalement,

      Sco!
      Sco Articles récents..Créer de la surprise dans sa vie de coupleMy Profile

  11. Pierre du site licenciement pour faute grave

    Bonsoir,
    J’ai beaucoup apprécié l’article « Soutenir son conjoint quand il en a besoin « , car voulant sortir un peu du juridique dans mon site sur le licenciement pour faute grave, j’ai écrit un article sur le thème : Licencié : comment s’en sortir ? En réfléchissant, je me suis dit que la première chose à faire était d’en parler à son conjoint. Il y a d’abord la difficulté d’annoncer la mauvaise nouvelle, puis il y a le besoin d’obtenir un soutien.

    dernier article : http://licenciementpourfautegrave.fr/licencie-comment-s-en-sortir

    1. Sco!

      Bonsoir Pierre,

      Je vous souhaite la bienvenue!

      Effectivement, les mauvaises nouvelles sont déjà difficiles à annoncer, si en plus on ne peut pas avoir le soutien de son conjoint pour trouver une solution à ce problème, le couple risque de voler en éclats. Dans ce cas, ça ferait deux pertes au lieu d’une seule…

      Amicalement,

      Sco!
      Sco Articles récents..Un couple fait l’un pour l’autreMy Profile

  12. Laure Blanchard

    Bonsoir,

    Aujourd’hui, nous avons eu une nouvelle… que mon chéri a qualifié de mauvaise. Question de point de vue lol
    Quoi qu’il en soit, il a eu besoin de soutien et l’a communiqué de suite. La communication c’est tellement important. Et comme vous le dîtes, dire « je » et exprimer ce que l’on ressent est essentiel pour trouver les solutions.
    Comme l’a dit Cécile, le couple c’est une équipe et je vois aussi ça comme ça. Nous pratiquons la communication bienveillante depuis plusieurs années et on ne peut que constater des avantages.
    Que tout le monde se rassure, même si ça parait difficile, cela s’apprend et devient même un jeu :p
    Laure Blanchard Articles récents..Et vous, comment vous disputez-vous? SondageMy Profile

    1. Sco!

      Bonjour Laure,

      Je vous souhaite la bienvenue!

      Les nouvelles sont toujours une question de point de vue. Ce qui nous attriste au moment où ça arrive peut nous faire rire par la suite. Je donne souvent comme exemple la crevaison par un jour de pluie, quand on n’a pas de pneu de rechange, que le cellulaire est à plat, que personne n’arrête pour vous aider et que vous êtes en retard pour un rendez-vous important. C’est dramatique lorsque ça arrive, mais c’est drôle à raconter dans une soirée entre amis…

      La bienveillance (veiller au bien) a été oubliée depuis assez longtemps, mais heureusement, elle revient à la mode. 😉

      Amicalement,

      Sco!

  13. Aurore

    Bonjour à toutes et à tous,

    Je pense aussi qu’un couple c’est une team, qu’il faut de la bienveillance, de la communication et du respect. C’est essentiel.

    Je traverse actuellement une épreuve terrible, je n’ai pas un cancer mais je suis en burnout (j’ai perdu aussi mon job à cause de ça). Mon ami n’est pas là pour moi et je n’arrive pas à lui faire comprendre ma souffrance car il est dans le déni. J’ai décidé de faire un break et de me retrouver mais ça ne règle pas le problème…
    Quel pourrait- être mon ultime recours pour qu’il ouvre les yeux et m’accompagne ?

    Merci

    1. Sco!

      Bonjour Aurore,

      La bienveillance est un mot qui sonne à la fois un peu suranné mais qui n’en demeure pas moins essentiel dans le couple avec la communication et le respect.

      Il y a déjà un moment que je pense écrire sur a bienveillance dans le couple.

      Je n’ai malheureusement pas de réponse magique à donner à votre question.

      J’ai vécu moi-même une situation où j’étais en difficulté au niveau de ma santé et je n’ai pas obtenu quoi que ce soit du conjoint de l’époque, jamais de soutien quel qu’il soit. Je dis bien «conjoint de l’époque», parce que je ne suis plus avec cet homme depuis déjà longtemps.

      D’une part, je connais aussi une femme qui avait un ami qui l’a laissée tomber quand elle a été malade au point où elle a failli y passer. Aujourd’hui, cette femme va beaucoup mieux et l’ami en question n’est plus dans le décor.

      D’autre part, il y a des couples où l’un fait le sacrifice de sa propre vie pour s’occuper de l’autre en permanence.

      Je ne sais pas quel est le juste milieu entre les deux et je ne sais pas non plus si l’on peut sensibiliser quelqu’un à ses souffrances (surtout psychologiques) quand ce quelqu’un a peur de la maladie.

      Je ne peux que vous souhaiter bon courage et de trouver la meilleure solution pour vous!

      Amicalement,

      Sco!
      Sco! Articles récents..Avez-vous une dette karmique sur le couple?My Profile

  14. Jane

    Salut,

    Que de beaux messages et tellement vrais ! Je croyais aussi qu’un couple qui s’aimait devait tout partager et s’entraider en cas de coups durs. Mais comment faire lorsque le conjoint ne veut pas parler et qu’il cache sa vie ? Personnellement, j’ai fait des découvertes qui m’ont beaucoup fait souffrir (alcoolisme, pornographie…). Je sens que quelque chose ne va pas, il s’énerve violemment, de plus en plus souvent, me parle sur un ton méprisant et accusateur, ne me touche plus… Le dialogue est impossible, il prend la fuite. Il dort sur le canapé. Mais avec le gens, je devrais être SA femme ! Et après il m’accuse de ne rien faire pour lui. Il y a des limites, je me sens blessée, humiliée et pas respectée du tout. Je suis perdue… pouvez-vous m’aider ? Merci.

    1. Sco!

      Bonjour Jane,

      Malheureusement, je ne peux pas vous dire autre chose que de vous écouter et de poser vos limites. Quand on a affaire à quelqu’un qui s’énerve violemment, qui souffre d’alcoolisme et qui nous parle sur un ton méprisant, en plus de tout le reste que vous dites, il faut y aller de façon prudente.

      Je me demanderais sérieusement ce que je fais avec cette personne et je ne voudrais surtout pas que cet homme me touche. Personne n’a à subir ce genre de comportement.

      Je ne sais pas où vous habitez et je connais pas les coutumes de votre pays, mais si vous êtes au Canada, je vous suggérerais d’aller chercher de l’aide auprès d’un spécialiste en relations toxiques.

      Bonne chance,

      Sco!

  1. Amour : recette magique donnant vitalité - ~~Objectif-Réussite~~

    […] longtemps. Savez-vous ce que j’en ai fait ? Je l’ai jeté. C’est quoi le juste milieu alors, le vrai de vrai amour ? Nous nous acheminons doucement vers l’amour entre deux êtres… La suite dans le prochain […]

Répondre à hannah@technique Tipi Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« Cochez cette case pour qu'un lien vers votre dernier article apparaisse ».

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.